Loin des aventures moyen-orientales, nous vous emmenons ici, à la découverte d’une destination peu commune : Macao. Province autonome au sud de la chine, elle a, depuis longtemps, été une des adresses les plus appréciées des amateurs de casinos. D’un point de vue touristique, elle est, de fait, moins largement prisée que ses légendaires voisines Shanghai ou Hong-Kong. À l’image de Las Vegas aux Etats-Unis, son atout majeur réside plutôt sur ses somptueuses salles de jeux d’argent et de hasard ; il est vrai que Macao a tout fait pour conserver sa réputation dans ce domaine et pour contenter les nombreux joueurs qui s’y rendent chaque année. Une fois sur place, ces derniers pourront profiter de leur séjour pour effectuer des visiter plus culturelles, même si au vue des établissements de jeux de la ville, nombre d’entre eux préféreront plutôt se concentrer sur l’objet de leur venue : les casinos.

Quelques mots sur l’histoire des jeux d’argent à Macao

Utilisé comme port de commerce, Macao a été, durant des siècles, à la main de la couronne portugaise. C’est seulement vers la fin de l’année 1999 qu’elle a réintégré la République Populaire de Chine, de manière officielle.

En terme de jeux d’argent, elle a commencé à se spécialiser dès le milieu du XIXe alors qu’elle était encore sous l’autorité du Portugal. Dès 1850, les joueurs locaux et les voyageurs de passage s’adonnaient déjà à des jeux chinois tel le Fan-Tan, un genre de roulette.

La ville a-t-elle conservé, dans les esprits, sa réputation de ville de jeux depuis lors ? Peut-être que les marins des quatre coins du monde qui y faisaient halte ont aussi contribué à le colporter. Quoiqu’il en soit, bien plus près de nous, en 2002, Sheldon Adelson allait y bâtir le Venetian Macao : le plus grand casino du monde. Macao, véritable cité du jeu asiatique en miroir de la Vegas américaine, la légende allait prendre de nouveaux galons à partir de là. Quelques années après cela, le nombre de salles de jeux augmentait, ce qui permit à la ville de gagner encore en célébrité dans son domaine particulier.

Les plus grands casinos macanais

Désormais, si Macao porte le surnom de « Las Vegas asiatique », c’est que s’y abrite des casinos somptueux et mondialement célèbres. Outre le Venetian Macao mentionné précédemment, The City Of Dreams est aussi une salle de jeu qui ne laisse personne indifférent. Elle accueille d’ailleurs les plus grands tournois de poker à l’international, mais surtout plusieurs étapes de l’Asia Pacific Poker Tour. Du point de vue de son espace de jeu, ce casino dispose de plus de 1 500 machines à sous et 550 tables de jeu entre baccarat, craps, blackjack, roulette, poker, etc. On s’en doute, avec un tel nombre de machine à sous, les jeux sont loin de se résumer aux bandits manchots autour des thèmes des fruits ou des symboles « bar ». A l’image des casinos de vegas ou même de l’offre qu’on trouve dans certains grands casinos en ligne renommés, aucune limite n’existe quant aux thèmes, aux mises et aux promesses de jackpot des machines à sous qu’on y trouve.

Enfin pour mentionner un autre casino très réputé à Macao, on ne peut manquer de citer le Galaxy Cotai (photo ci-dessous). Accessible au grand public depuis 2010, il dispose d’un espace dédié de plus de 1 000 machines à sous et possède aussi un hôtel composé de 2 000 chambres. Encore une fois, c’est la même recette ici que celle qui a fait le succès de Las Vegas depuis déjà de longues décennies ; proposer au joueur un immense espace de jeux et tous les services à portée de main y compris l’hébergement pour qu’il puisse entièrement s’adonner à sa passion.

Macao hors des casinos ?

Bien qu’ils ont tendance à un peu l’éclipser, la ville de Macao ne se résume pas à ses casinos impressionnants. Elle est également une destination qui saura contenter les passionnés de visites culturelles et d’histoire. On pourra, par exemple, y découvrir, dans les grandes longueurs, le périple du célèbre Vasco de Gama à Macao mais la ville abrite aussi des endroits marqués par des traditions soigneusement préservées et propices à la détente. Ainsi, on flânera, avec plaisir, dans ses vieux quartiers avec leurs maisons au style colonial portugais. Pour un peu, on s’y croirait dans certains coins d’Amérique latine. De là, on pourra aussi partir à la rencontre de la gastronomie locale : la délicieuse cuisine macanaise et son mélange de spécialités chinoises et portugaises.

Lors d’un séjour à Macao, on tâchera aussi de visiter le Senado Square et les ruines de Saint-Paul. Enfin, on ne manquera pas de faire un détour par le village de Taipa pour découvrir ses maisons uniques et leurs couleurs vives. Pour finir, il serait dommage de repartir de Macao sans avoir fait une visite à l’imposante Statue de Kun Iam, la déesse de la pitié et ses 20 mètres de hauteur.